Menu Fermer
femme darbuka
logo_BRuMM_engage

JOURNÉE D'ÉTUDE ET D'ÉCHANGES

MUSIQUES MIGRANTES ET ENGAGEMENT

Produites dans des contextes d’exil et de déracinement, imprégnées par les cultures de résistance et de contestation, les musiques migrantes sont de puissants vecteurs de mobilisation contre les inégalités, les discriminations, les exclusions et les oppressions. BRuMM propose d’explorer cette année les multiples formes d’engagement dans les expressions musicales liées aux migrations, récentes ou lointaines.

13:00 | ACCUEIL

13:30 | TABLE RONDE
L’engagement des artistes migrants : une approche plurielle

Historiquement, la notion d’engagement des artistes est souvent comprise en référence exclusive à la mobilisation politique des populations exilées soit vis-à-vis du pays d’origine, soit vis-à-vis du pays de résidence. Or, l’engagement peut aussi être social ou simplement artistique. Au plan social, les expressions musicales des personnes en exil peuvent permettre de tisser des liens entre les différentes populations présentes dans la société. Au plan artistique, les artistes en situation migratoire peuvent s’engager pour la reconnaissance sociale  de  leur contribution artistique au-delà de la catégorisation d’artiste immigré·e ou réfugié·e qui d’une certaine manière les marginalise.

Pour questionner ces différentes dimensions de l’engagement en contexte migratoire et post-migratoire, cette première table ronde réunira Emilie Da Lage, sociologue (Université de Lille) qui s’est intéressée aux pratiques musicales des exilé·es dans le Nord de la France et Tammam Al Ramadan, musicien syrien réfugié en Belgique depuis 2015.

Modérateur : Marco Martiniello, directeur du Centre d’Etudes de l’Ethnicité et des Migrations (CEDEM-ULg).

14:30 | INTERLUDE
Tammam Al Ramadan
(ney)

Ancien professeur de musique à Alep, Tammam Al Ramadan enseigne la flûte ney à Muziekpublique. Membre du projet Refugees for Refugees, devenu Refa en 2021, et initiateur du projet Jawa dédié à la musique syrienne, il a joué comme soliste dans de nombreux festivals musicaux à travers le monde.

15:00 | TABLE RONDE
La pratique artistique féminine comme forme d’engagement en soi

Bien souvent, le fait d’être femme et musicienne émerge de la volonté de s’approprier une parole publique et une présence scéniques, considérées comme prérogatives masculines dans de nombreuses sociétés ; et cela avant même que le contenu artistique ou les paroles des chants ne soient détaillés. Dans cette table ronde réunissant la danseuse Nil Görkem, la chanteuse Laïla Amezian et Jamila Akhdim, une des musiciennes du projet Sultanats B’net Chaabi, nous évoquerons les tabous, les obstacles et les victoires de ces femmes qui imposent leur art dans un milieu et des répertoires majoritairement masculins.

Modératrice : Hélène Sechehaye, docteure en ethnomusicologie, enseignante à l’ULB et au Conservatoire de Bruxelles.

16:00 | INTERLUDE
Nil Görkem (danse), Aykut Dursen (contrebasse), Robbe Kieckens (percussions)

Nil Görkem explore les formes traditionnelles de danses des différents régions d’Anatolie qu’elle réinterprète avec une approche personnelle. En 2013, elle initie le projet Thrace d’Exil qui porte sur scène la mémoire et la douleur de l’exil, mais aussi les multiples métissages des diverses populations issues de Turquie à travers leurs danses, leurs musiques et leurs poésies. Elle sera accompagnée par Aykut Dursen à la contrebasse et Robbe Kieckens aux percussions.

16:30 | DOCUMENTAIRE
The Way Back
Un film de Maxime Jennes et Dimitri Petrovic (Belgique • 66’ • 2019)

En 2015, le musicien Hussein Rassim a connu le voyage chaotique de milliers de migrants partis d’Irak. Il a reconstruit sa vie à Bruxelles. Avec sa compagne, la violoncelliste Juliette Lacroix, il décide de refaire le trajet de cette migration en sens inverse. Juliette est enceinte, le film devient un journal à destination de la petite fille qui va naître. A travers les étapes de ce road movie autobiographique, c’est toute la complexité de la migration en Europe qui se dévoile. Même si les situations sont souvent douloureuses, désespérées, absurdes, Hussein et Juliette réagissent avec humour et avec l’aide de la musique. Le documentaire est ainsi ponctué de magnifiques moments poétiques, quand le duo de musiciens, lui au oud, elle au violoncelle, se mettent à jouer. C’est alors l’espoir et l’optimisme qui éclairent les murailles de la forteresse européenne.

 
17:45 | DISCUSSIONS, INVITÉS SURPRISES ET CLÔTURE

TABLE RONDE I
L’engagement des artistes migrants: une approche plurielle

INTERLUDE I
Tammam Al Ramadan (ney) & Robbe Kieckens (percussions)

TABLE RONDE II
La pratique artistique féminine comme forme d’engagement en soi

INTERLUDE II
Nil Görkem (danse), Aykut Dursen (contrebasse) & Robbe Kieckens (percussions)

Les rencontres du BRuMM
Emilie Da Lage (sociologue)

Les rencontres du BRuMM
Nil Görkem (danseuse)

Les rencontres du BRuMM
Jamila Akhdim (musicienne)

Les rencontres du BRuMM
Tammam Al Ramadan (musicien)

EN pratique

DATE
Mardi 15 mars | 13h00 > 18h00

LIEU
PointCulture Bruxelles
Rue Royale 145
1000 Bruxelles
www.pointculture.be

INFOS ET RÉSERVATIONS
+32 (0)2 289 7054
pina.manzella@cbai.be 

GRATUIT

Voir aussi

HUSSEIN RASSIM & ALFREDO BRAVO
Vendredi 18/03 | MC NOH
LISA ROSILLO & MICHEL MAINIL 4TET
Samedi 19/03 | Le Senghor
BANALENKE
26/03 | La Vénerie
CHAABI HABIBI
Dimanche 27/03 | La Villa